Percée avec la Russie alors que deux nations cherchent à éviter une catastrophe nucléaire | Monde | Nouvelles

Deux semaines après une retraite humiliante de Kherson, la Russie pilonne la ville portuaire nouvellement libérée avec de l’artillerie alors qu’elle creuse le long des lignes défensives à travers le fleuve Dnipro.

L’Ukraine riposte aux troupes russes avec ses propres armes à longue distance, et les officiers ukrainiens disent qu’ils veulent capitaliser sur leur élan actuel, même si les combats devraient ralentir pendant les mois d’hiver glacials.

Le retrait russe de la seule capitale provinciale qu’il a gagnée en neuf mois de guerre a été l’une des défaites les plus importantes de Vladimir Poutine. Les forces armées ukrainiennes pensent qu’elles planifient leur prochain mouvement, ce qui oblige les forces qui avancent à agir rapidement.

L’Ukraine est désormais en mesure de frapper plus profondément dans le territoire contrôlé par la Russie grâce à la fourniture d’armes à longue portée, ouvrant la possibilité de pousser vers la Crimée – qui est aux mains de la Russie depuis 2014, mais sur laquelle M. Zelensky a jeté son dévolu. Plus tôt dans la semaine, il est apparu que les forces armées ukrainiennes cherchaient à chasser les forces d’occupation de Kinburn Spit à l’embouchure du Dnipro, en sécurisant la route de navigation pour le grain et en leur donnant une emprise sur la rive sud du fleuve.

La Russie continue d’établir des fortifications, y compris des tranchées, le long de sa ligne de front, suggérant qu’elle se prépare à de nouvelles vagues de contre-offensives.

Mick Ryan, ancien général de division australien et stratège militaire, a déclaré : « Les forces armées ukrainiennes ont pris l’initiative de cette guerre il y a quelque temps.

Cependant, le même avantage tactique qui a poussé la Russie à battre en retraite à Kherson peut désormais servir de barrage routier à de nouvelles avancées ukrainiennes. Les traversées de rivières ont été détruites par les deux côtés, et franchir la frontière naturelle nécessiterait une logistique complexe, selon les analystes.