Martin Margiela chez Lafayette Anticipations

Plâtre, bois, peinture acrylique. Laque sur fibre de verre. Pastel à l’huile sur un écran de projection réutilisé. Silicone et cheveux teints naturels. Des matières qui viennent à l’esprit quand on pense à ses vêtements. Martin Margielale créateur de mode qui a pris sa retraite il y a plus de dix ans, a cité les frustrations face aux exigences croissantes de l’industrie comme raison de son retrait. Connu pour l’utilisation non conventionnelle de matériaux, sortant des objets de leur contexte, les déconstruisant et les reconstruisant en tenues. Margiela a constamment remis en question les limites, la valeur et le sens de la mode.

L’ex-designer qui s’est progressivement retiré de la scène publique au fur et à mesure de sa carrière, a finalement “disparu” en 2008. Enfin, c’est du moins ce que nous pensions. Comme récemment, il “réapparut” en tant qu’artiste avec sa première exposition personnelle à Lafayette Anticipations (jusqu’au 2 janvier 2022).

Martin Margiela, DÉODORANT, 2021, Vinyle micro-perforé. Avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la Zeno X Gallery, Anvers. Produit par Lafayette Anticipations.

Martin Margiela chez Lafayette Anticipations

Martin Margiela, POUSSIÈRE DE FILM, 2017-2021, Huile sur toile enduite de microbilles. Avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la Zeno X Gallery, Anvers. Produit par Lafayette Anticipations.

Martin Margiela chez Lafayette Anticipations

Martin Margiela, INTÉRIEUR2021, Pastel à l’huile sur toile contrecollée velours, coffret bois et mousse polyuréthane. Avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la Zeno X Gallery, Anvers. Produit par Lafayette Anticipations.

Martin Margiela chez Lafayette Anticipations

Martin Margiela, ARRÊT DE BUS2020, Métal, Plexiglas sale et fourrure synthétique. Avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la Zeno X Gallery, Anvers. Produit par Lafayette Anticipations.

Martin Margiela chez Lafayette Anticipations

Martin Margiela, MOULE (S), 2020, Plâtre, bois et peinture acrylique. Avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la Zeno X Gallery, Anvers. Produit par Lafayette Anticipations.

Martin Margiela chez Lafayette Anticipations

Martin Margiela, ONGLES ROUGES2019, Laque sur fibre de verre. Avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la Zeno X Gallery, Anvers. Produit par Lafayette Anticipations.

Martin Margiela chez Lafayette Anticipations

Martin Margiela, MONUMENT2021, impression bâche PVC, canapé vintage et boucle audio. Courtoisie de l’artiste. Produit par Lafayette Anticipations.

Martin Margiela chez Lafayette Anticipations

Martin Margiela, VANITÉS2019, Silicone et cheveux teints naturels. Avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la Zeno X Gallery, Anvers. Produit par Lafayette Anticipations.

L’art de Martin, présenté dans l’exposition, n’est pas excitant parce qu’il est révolutionnaire (comme sa mode l’était autrefois). C’est excitant parce que cela signifie un peu l’existence de Margiela. Finalement, après 10 ans de silence, il “a pris contact” avec un public à travers son Art, conceptuel mais extrêmement tactile.

Les éléments qui composent la vitrine : dessins, peintures, sculptures, films et installations sont destinés à être considérés comme une œuvre d’art plus grande. Les éléments individuels s’inspirent de thèmes cohérents avec les productions (de mode) antérieures de Margiela. Éphémère et transformation, présence contre absence. Bricolage, Dadaïsme, Arte Povera.

La Martin Margiela, exposition devenue labyrinthe, se compose de plus de 20 œuvres de l’ex-designer. Le spectacle laisse finalement perplexe : Margiela a-t-elle toujours été une artiste, et la mode n’était-elle qu’un de ses médiums créatifs ?

Crédit photo : Pierre Antoine