La Nike Terminator est l’histoire de Hoops incarnée

Cette semaine, le monde des baskets voit le retour d’un classique des cerceaux à l’ancienne que nous n’avons pas vu sur les étagères depuis un certain temps. Sorti à l’origine en 1985, c’était un incontournable haut de gamme de son époque qui a planté des racines profondes dans le sport. Il a innové sur la scène des baskets et occupe à ce jour une place particulière dans l’histoire de l’industrie.

Vous seriez pardonné de supposer que je parle de la Air Jordan 1 “Chicago”, qui vient de recevoir le week-end dernier la sortie la plus attendue de l’année. Et encore! Je ne suis pas. Au milieu du battage médiatique pour le retour de l’une des baskets les plus populaires de tous les temps, un autre classique des cerceaux fait son retour attendu depuis longtemps : la Nike Terminator, la première basket Nike jamais produite pour une équipe de basket-ball universitaire, et une chaussure avec presque autant riche d’une histoire qui lui est propre.

Revenons à 1984. Les Hoyas de Georgetown venaient de remporter le championnat de basket-ball universitaire, et ils l’avaient fait avec l’aide de leur entraîneur John Thompson. Thompson était consultant chez Nike depuis 1980 et détenait sa part d’influence au sein de la marque. Georgetown entrerait la saison suivante en tant que champion en titre, leur objectif étant de verrouiller à nouveau le titre.

Surtout, Nike faisait également des pas importants dans le monde du basket-ball cette année-là. 1985 a vu les débuts non seulement de l’emblématique Air Jordan 1, mais aussi de la Nike Dunk. Malgré toute son importance en tant que chaussure de style de vie dans le monde des baskets modernes, la Dunk a commencé comme une basket conçue principalement pour les équipes de basket-ball universitaires. Les coloris d’équipe pour des écoles comme l’UNLV et le Michigan ont fait une énorme marque et se distinguent à ce jour comme l’un des Dunks les plus convoités sur le marché de la revente.

Pourtant, Georgetown était différent. Georgetown étaient les champions. Et les champions n’ont pas simplement leur propre coloris, non, les champions ont leur propre chaussure. Grâce à quelques raffinements de Thompson, en 1985, les Hoyas ont pris le court dans la Nike Terminator bleu marine et grise : une Dunk montante, plus ou moins, mais avec une boucle de dentelle au talon renforçant ostensiblement le soutien de la cheville. Il comportait également un détail de déclaration: alors que les versions générales des chaussures au fil des ans ont présenté NIKE sur le talon, les joueurs de Georgetown en ont secoué avec HOYAS à sa place. La déclaration était claire: le Terminator était pour Georgetown et Georgetown uniquement.

La saison 1985 de Georgetown n’a pas pu égaler les sommets de 1984, l’équipe tombant face à Villanova lors du match de championnat. Pourtant, le Terminator détient la distinction d’être la première chaussure de signature pour une équipe de basket-ball universitaire. C’est aussi le seul que Nike ait jamais produit.

Contrairement à l’Air Jordan 1 et à la Dunk, les Terminators ne reçoivent pas une douzaine de nouveaux coloris par an, bien que le coloris sorti dans le cadre du pack “Thrash Metal” en 2008 soit un succès notable. Il y a eu une poignée de rétros du coloris Georgetown (le dernier sorti en 2014), mais il reste quelque chose d’un classique culte par rapport aux autres silhouettes notables de la classe de ’85.

Il serait facile de dire que vous ne devriez pas dormir sur la chaussure lorsqu’elle tombe le 22 via l’application SNKRS et les détaillants du pays. Mais les chefs de la vieille école qui valorisent l’histoire plutôt que le battage médiatique préféreraient probablement que vous détourniez le regard. Il n’y a qu’un certain nombre de paires pour faire le tour.