Les groupes politiques derrière le manque de modération

Par Katabella Roberts

Elon Musk a déclaré mardi que Twitter n’avait pas de conseil de modération en raison des actions d’une “large coalition d’activistes politiques et sociaux”.

L’homme d’affaires milliardaire a repris la plate-forme en octobre et a promis peu de temps après que Twitter formerait un “conseil de modération de contenu” qui avait “des points de vue très divers” et qu'”aucune décision majeure sur le contenu ou le rétablissement de compte ne se produira avant que ce conseil ne se réunisse”.

Cependant, le PDG de Tesla a déclaré mardi que l’absence d’un conseil de modération était due à un groupe d’activistes politiques et sociaux qui, selon lui, ont rompu un accord avec lui en encourageant les entreprises à cesser de faire de la publicité sur Twitter.

Musk répondait à un utilisateur de Twitter qui l’accusait d’avoir écrit un tweet “complètement fictif” concernant la création d’un conseil de modération.

“Une large coalition de groupes d’activistes politiques/sociaux a accepté de ne pas essayer de tuer Twitter en nous privant de revenus publicitaires si j’acceptais cette condition”, a déclaré Musk. a écrit sur Twitter mardi.

“Ils ont rompu l’accord”, a-t-il ajouté.

L’homme d’affaires n’a pas fourni plus de détails concernant l’accord présumé.

Musk rétablit les comptes suspendus

Les commentaires de Musk interviennent alors que Twitter a rétabli un certain nombre de comptes ces dernières semaines, y compris celui du chien de garde du journalisme d’investigation à but non lucratif Project Veritas.

Le chien de garde avait été suspendu de la plateforme depuis 2021 après que son fondateur, James O’Keefe, ait partagé une vidéo du vice-président de Facebook, Guy Rosen, admettant que le géant de la technologie dispose d’un système “capable de geler les commentaires sur les fils de discussion dans les cas où nos systèmes détectent qu’il peut y avoir un fil de discussion contenant des propos haineux ou violents.”

Au cours du week-end, le nouveau propriétaire de Twitter a également rétabli le compte de l’ancien président américain Donald Trump près de deux ans après son interdiction du site.

Cela est venu après que Musk a mené un sondage auprès des utilisateurs de Twitter pour avoir leur avis sur la question, avec 51,8% des utilisateurs votant pour rétablir le compte de Trump, tandis que 48,2% voulaient que l’ancien président reste banni du site.

Plus tôt ce mois-ci, Musk a affirmé que les revenus de Twitter diminuaient à cause de “des groupes d’activistes faisant pression sur les annonceurs, même si rien n’a changé avec la modération du contenu et que nous avons fait tout ce que nous pouvions pour apaiser les activistes”.

« Extrêmement foiré ! Ils essaient de détruire la liberté d’expression en Amérique”, a déclaré Musk a dit.

L’homme d’affaires a ensuite menacé de nommer et de blâmer les annonceurs qui boycottaient la plateforme suite à son rachat du site et malgré son assurance que la plate-forme ne deviendrait pas un “paysage d’enfer libre pour tous” où tout pourrait être dit, “sans conséquences”.

“En plus de respecter les lois du pays, notre plate-forme doit être chaleureuse et accueillante pour tous”, a écrit Musk dans une lettre ouverte aux annonceurs en octobre.

Il a réitéré dans un article ultérieur en novembre que la société restait déterminée à modérer le contenu.

“Pour être clair, le fort engagement de Twitter envers la modération de contenu reste absolument inchangé”, il a écrit.

Cependant, une série de grandes marques, dont General Mills, General Motors et United Airlines, ont depuis retiré des dépenses publicitaires sur la plate-forme.