Pepkor voit ses bénéfices bondir de 16% malgré la baisse de ses revenus

Pepkor, qui possède des marques telles que PEP et Ackermans, a réussi à générer une augmentation des bénéfices à deux chiffres alors même que les effets des troubles de juillet 2021 et des inondations du KwaZulu-Natal ont affecté la croissance des revenus du groupe.

Le détaillant coté à la JSE a annoncé mardi que son chiffre d’affaires avait augmenté de 5,3 % au cours de l’année à fin septembre, affirmant que la croissance avait été affectée négativement par l’inondation du centre de distribution de PEP au KwaZulu-Natal en avril, ainsi que par sa reprise après les troubles. en juillet de l’année dernière.

Dans le même temps, les changements dans la gamme de produits de son activité Flash, qui offre aux commerçants informels des systèmes de paiement abordables pour faire des affaires, ont également eu un impact sur la croissance des revenus. Il a déclaré que si Flash et les pertes de ventes dues aux inondations avaient été exclues, la croissance des revenus aurait été de 8,1%.

Le bénéfice nominal normalisé par action, hors éléments exceptionnels, a augmenté de 15,7 % à 150,7 cents par action avec Pepkor, livrant un dividende de 55,2 cents, soit une augmentation de 24,9 % par rapport à l’année précédente.

Le cours de l’action Pepkor a baissé de plus de 2% en début de séance mardi.

La société a déclaré que les troubles de juillet 2021 avaient entraîné le pillage et l’endommagement de 549 magasins du groupe. Alors que 386 de ces magasins ont été rouverts en septembre de l’année dernière, 104 magasins n’ont pu être rouverts qu’au cours de l’exercice en cours “en raison de facteurs indépendants de la volonté du groupe, notamment la reconstruction des infrastructures et les retards dans la réouverture des complexes commerciaux”. 37 autres magasins seront rouverts au cours du prochain exercice.

Pepkor a déclaré que le centre de distribution PEP endommagé par les inondations dans le KwaZulu-Natal représentait 40% de la capacité de distribution totale du groupe.

“Cela a eu un impact négatif sur la disponibilité des produits en magasin et a entraîné une perte de ventes estimée à 460 millions de rands.”

Source : Nouvelles 24