Le classement des joueurs alors que Bale sauve le niveau au retour de la Coupe du monde des Dragons – BBC Breaking News

Le Pays de Galles l’a laissé tard pour gagner une certaine mesure contre les États-Unis lors de leur premier match de finale de Coupe du monde depuis 1958.

Les Stars and Stripes ont dominé les Dragons en première mi-temps, mais l’introduction en seconde période de Kieffer Moore a changé le teint de la nuit et ses contributions ont été très importantes pour récupérer un match nul.

Après une ouverture méfiante, les États-Unis ont failli à deux reprises entrer dans l’entrée après 9 minutes. Tout d’abord, la tête puissante de Joe Rodon en direction de son propre site internet a décoché le gardien Wayne Hennessey, avant que Josh Sargent n’ait pris la tête d’un superbe centre de Tim Weah quelques secondes plus tard.

36 minutes après le début d’une affaire incolore, les États-Unis sont passés à juste titre devant. Un coup de pied de but du Pays de Galles est revenu dans le sens inverse lorsque Yunus Musah a battu Ethan Ampadu sur un ballon libre et que Christian Pulisic a couru dans la zone libérée par un Joe Rodon qui avançait, glissant à Weah pour pousser l’ancien Hennessey.

La seule véritable incursion du Pays de Galles en première mi-temps a vu Ben Davies se diriger assez loin d’un recoin de Harry Wilson alors que l’équipe de Rob Page entrait dans la pause derrière.

Moore a changé Dan James pour le début de la seconde mi-temps et les Dragons ont immédiatement confirmé une agression supplémentaire, Matt Turner laissant pratiquement tomber un coin sur la tête de Chris Mepham depuis un autre coin.

Une autre tête de Davies, cette fois à la suite d’un coup franc de Wilson, a concentré Turner sur son premier arrêt, tandis que l’effort de Moore au corner suivant est devenu tout simplement excessif alors que le Pays de Galles montait la barre.

À dix minutes de la fin, le Pays de Galles avait écopé d’un penalty lorsque Walker Zimmerman est de nouveau passé par Gareth Bale, et l’avant du LAFC a fracassé son coup de pied dans le recoin le plus élevé.

Le remplaçant Brennan Johnson, dont la réflexion rapide après un lancer a conduit au penalty, a effectué un arrêt raisonnable de Turner après l’avoir frappé au comptoir dans les dernières minutes du temps réglementaire.

Le match s’est terminé après plus de dix minutes de temps d’arrêt, les deux équipes étant désormais deuxième et troisième avant la deuxième journée. Les États-Unis affronteront ensuite l’Angleterre, tandis que le Pays de Galles affrontera l’Iran.

Timothée Weah.

Weah a ouvert le score / Richard Sellers/GettyImages

GK : Matt Turner – 6/10 – Je n’avais pas trop de choses à faire, mais j’ai pratiquement fait un repas d’un coin. J’ai fait quelques arrêts de premier ordre en fin de partie.

RB : Sergino Dest – 5/10 – N’a pas beaucoup contribué aux deux arrivées.

DC : Walker Zimmerman – 3/10 – Impérieux pour la plupart jusqu’à ce qu’il glisse correctement à travers Bale sans but.

DC : Tim Ream – 6/10 – Excellent pour la plupart des mi-temps, bien qu’il ait été réservé pour une faute quelque peu cynique.

DG : Antonee Robinson – 6/10 – Galopait de haut en bas sur le flanc gauche avec liberté.

DM : Tyler Adams – 6/10 – Dicté magnifiquement en première mi-temps, il a cependant été un peu submergé en seconde lorsque le Pays de Galles a finalement décidé de commencer à jouer.

CM : Yunus Musah – 7/10 – Ses compétences d’ailier sont devenues utiles, se tortillant hors des zones étroites et progressant sur le terrain.

CM : Weston McKennie – 7/10 – Plus souvent qu’autrement, c’est lui qui a apposé Weah sur le flanc droit contre Dest. A apporté une belle puissance sur et hors du ballon.

AD : Tim Weah – 7/10 – L’offre de la créativité précoce des États-Unis a été récompensée par un objectif. Son père à succès Ballon d’Or peut avoir été fier de la fin.

CF : Josh Sargent – ​​6/10 – Tombé profondément pour tirer Rodon hors de sa place avec un bel impact.

AG : Christian Pulisic – 7/10 – Ce n’était pas le sport le plus efficace qu’il ait jamais joué, mais Pulisic était toujours le joueur vedette des États-Unis, conduisant à nouveau correctement au Pays de Galles à maintes reprises.

SUB : Brenden Aaronson (66′ pour McKennie) – 5/10

SUB : DeAndre Yedlin (74′ pour Dest) – 5/10

SUB : Haji Wright (74′ pour Sargent) – 4/10

SUB : Kellyn Acosta (74′ pour Musah) – 4/10

Entraîneur : Gregg Berhalter – 5/10 – L’USMNT a été bon en première mi-temps, mais les modifications de Berhalter n’ont pas aidé à faire face à la riposte du Pays de Galles.

Kieffer Moore

Moore était merveilleux / Marc Atkins/GettyImages

GK : Wayne Hennessey – 5/10 – J’ai eu le feu vert à Danny Ward et je n’ai pas fait autant de mal.

DC : Chris Mepham – 7/10 – Le meilleur défenseur du Pays de Galles, conservant notamment Pulisic avec un superbe tri à l’heure de jeu.

DC : Joe Rodon – 5/10 –
Puni pour avoir poussé et tenté de gagner le ballon pour le premier match des États-Unis. Amélioré comme la plupart de ses coéquipiers après la pause.

DC : Ben Davies – 6/10 – Un peu bâclé en possession et semblait en jambes par rapport aux attaquants rapides des Américains.

MD : Connor Roberts – 5/10 – A gagné en confiance après l’introduction de Moore, mais a néanmoins découvert qu’il était difficile d’être efficace.

CM : Ethan Ampadu – 6/10 – A pris de mauvaises décisions sur la base du milieu de terrain, mais a essayé extrêmement difficile et a défendu efficacement.

CM : Aaron Ramsey – 6/10 – N’a pris aucune responsabilité dans les 45 premiers, mais a intensifié un peu plus lorsqu’il avait une concentration sur Moore pour jouer lors du passage à l’avant.

CM : Harry Wilson – 6/10 – Dérivé vers l’aile à l’occasion pour créer des surcharges. Son offre de décors était magnifique.

MG : Neco Williams – 5/10 – A fait de beaux efforts pour courir à plusieurs reprises aux États-Unis, mais ses qualités techniques ne correspondaient pas à ses qualités physiques.

CF : Gareth Bale – 7/10 – Anonyme en première mi-temps est cependant apparu beaucoup plus dangereux avec Moore à ses côtés.

FC : Dan James – 3/10 – A intimidé le ballon avec facilité au cours de ses 45 minutes sur le terrain.

SUB : Kieffer Moore (46′ pour James) – 8/10 – Le meilleur participant du Pays de Galles et le catalyseur par leur seconde mi-temps améliorée. A causé aux États-Unis tous les types de problèmes.

SOUS : Brennan Johnson (79′ pour Williams) – 7/10

SUB : Sorba Thomas (90′ pour Wilson) – N/A

SUB : Joe Morrell (90′ pour Ampadu) – N/A
Entraîneur : Rob Page – 6/10 – Le choix de ne pas jouer Moore dès le début a été remis en question et la terrible première mi-temps du Pays de Galles a prouvé que les critiques de Page avaient raison. Au moins, il a vraiment reçu sur le terrain.

Joueur du match – Kieffer Moore