Les lancements de missiles nord-coréens incitent le G7 à demander une réponse de l’ONU

ROME –

Le Conseil de sécurité des Nations unies doit prendre des “mesures importantes” en réponse au dernier lancement de missiles balistiques intercontinentaux par la Corée du Nord, ont déclaré dimanche les ministres des Affaires étrangères des principaux pays industrialisés du Groupe des Sept (G7).

Le Conseil de sécurité doit discuter de la Corée du Nord lors d’une réunion lundi à la demande des États-Unis, à la suite du dernier d’une série de lancements d’essais de missiles cette année.

“Les actions (de la Corée du Nord) exigent une réponse unie et vigoureuse de la part de la communauté internationale”, ont déclaré les ministres des Etats-Unis, du Japon, du Canada, de l’Allemagne, du Royaume-Uni, de la France et de l’Italie.

Pyongyang a testé vendredi un missile balistique capable d’atteindre la partie continentale des États-Unis peu de temps après avoir averti de “réponses militaires plus féroces” à Washington renforçant sa présence sécuritaire dans la région.

Le communiqué du G7 a déclaré que le test de vendredi était un “acte imprudent” et “une autre violation flagrante” des résolutions de l’ONU.

“La série sans précédent de lancements illégaux de missiles balistiques menés par (la Corée du Nord) en 2022 (…) constitue une menace sérieuse pour la paix et la sécurité régionales et internationales”, indique le communiqué du G7, ajoutant que le pays “ne peut pas et n’aura jamais le statut d’un État doté d’armes nucléaires ».