Les inquiets du climat se sentent mieux | The Times en langage simple

Pouvons-nous arrêter cela?

Si vous deviez parier sur l’avenir de l’énergie, où placeriez-vous votre argent ? Probablement pas dans le charbon ou le pétrole. Partout dans le monde, des entreprises et des gouvernements réfléchissent à l’avenir. Ils recherchent une énergie renouvelable et sûre.

Il y a quelques années, de nombreux experts disaient qu’une catastrophe était à venir. Le monde se réchauffe. Les températures d’ici 2100 pourraient augmenter jusqu’à 5 degrés Celsius. Cela entraînerait des conditions météorologiques extrêmes et des dommages à l’environnement. Le monde ferait face à l’effondrement économique, à la famine et à la guerre. Cela frapperait le plus durement les nations les plus pauvres.

Certains experts disent maintenant que la hausse de température se situera entre deux et trois degrés. Pourtant, chaque fraction de degré de réchauffement signifie que des dizaines de millions de personnes supplémentaires subiront des événements potentiellement mortels. Il s’agit notamment des vagues de chaleur, de la pénurie de nourriture et d’eau et des inondations. Quelle est la raison du changement ? Le monde n’est pas tiré d’affaire, mais les progrès sont évidents. La principale raison est la baisse du prix des énergies renouvelables.

Le leadership est à la fois le problème et la solution. Les pays ne respectent pas leurs engagements. Par exemple, l’Union européenne a déclaré qu’elle ne pouvait faire son travail que lorsque les membres s’accordaient sur des politiques.

La guerre en Europe a un effet. Mais l’invasion de l’Ukraine par la Russie pourrait avoir un bon côté. La crise énergétique déclenchée par la guerre devrait accélérer la transition des combustibles fossiles vers des technologies plus propres.

Certains pays ont brûlé davantage de combustibles fossiles, comme le charbon, en raison des pénuries de gaz naturel causées par la guerre en Ukraine. Le charbon est le plus polluant de tous les combustibles fossiles. Cela signifie que les émissions mondiales de dioxyde de carbone provenant des combustibles fossiles devraient augmenter d’environ 1 % et approcher des records.

Mais la hausse du coût des combustibles fossiles a poussé de nombreux pays à investir massivement dans des alternatives propres et renouvelables.

Un expert a déclaré que l’augmentation des émissions aurait été trois fois plus importante sans une augmentation rapide des éoliennes, des panneaux solaires et des véhicules électriques dans le monde.

“Beaucoup de ces nouveaux objectifs d’énergie propre ne sont pas là pour des raisons liées au changement climatique”, a-t-il poursuivi. “Les principales raisons sont la sécurité énergétique ainsi que la politique industrielle. De nombreux pays veulent être à la pointe des industries énergétiques du futur.”

Si le monde ne se soucie pas davantage du bien de la planète, il peut le faire pour le bien de ses économies.

Source : Le New York Times du 27 octobre 2022

Version imprimable, PDF et e-mail