« Effet paralysant » sur la foi : plus de 500 crimes de haine anti-chrétiens en Europe, beaucoup d’autres non signalés

Plus de 500 crimes de haine anti-chrétiens ont été perpétrés à travers l’Europe en 2021, selon un nouveau rapport.

Bien qu’il s’agisse d’une diminution significative par rapport aux près de 1 000 crimes de ce type signalés en 2020, les préjugés antichrétiens persistants dans plusieurs pays ont conduit de nombreux chrétiens à garder le silence sur leur foi.

L’Observatoire sur l’intolérance et la discrimination à l’égard des chrétiens en Europe (OIDAC), un organisme de surveillance non gouvernemental, a récemment publié son rapport annuel 2021, citant des cas connus d’abus et de discrimination à l’égard des chrétiens en Europe l’année dernière.

Parmi les principales conclusions du rapport :

  • Plus de 500 crimes de haine anti-chrétiens ont eu lieu l’année dernière, mais le nombre réel est probablement plus élevé en raison du nombre limité de rapports.
  • Des crimes de haine anti-chrétiens se sont produits dans 19 pays européens. Il y a eu 14 crimes d’agression physique et 4 chrétiens ont été assassinés pour leur foi.
  • Confirmation de l’autocensure croissante des chrétiens, entraînant ce qu’on appelle un « effet paralysant ».
  • Les chrétiens de diverses confessions ont fait l’objet de stéréotypes négatifs et d’insensibilité de la part des médias et
    groupes politiques. Cette tendance a émergé particulièrement en ce qui concerne les catholiques en Espagne.
  • Les organisations dirigées par des chrétiens ont été bannies des plateformes de médias sociaux pour avoir exprimé des opinions dissidentes, tout en étant insultantes et violentes
    les discours contre les chrétiens étaient autorisés sur les mêmes plates-formes.
  • Les lois sur le “discours de haine” et la législation sur l’ordre public aux termes ambigus ont sapé le droit à la liberté d’expression, entraînant plusieurs arrestations injustifiées de prédicateurs de rue, principalement au Royaume-Uni.

“En raison des ressources limitées et de la sous-déclaration générale des crimes de haine, nous pouvons raisonnablement affirmer que le nombre réel de cas est beaucoup plus élevé”, note le rapport de 65 pages de l’OIDAC. “Il existe une probabilité raisonnable d’avoir des nombres sombres plus élevés, en raison des rapports limités sur les crimes de haine anti-chrétiens, de “l’effet dissuasif” parmi les victimes et du manque de couverture médiatique.”

La France avait le plus grand nombre de crimes de haine anti-chrétiens documentés par l’OIDAC à 124, tandis que la police nationale en signalait 857. Viennent ensuite l’Allemagne avec 112, l’Italie 92, la Pologne 60, le Royaume-Uni 40, l’Espagne 30, l’Autriche 15, la Belgique 10, L’Irlande et la Suisse en avaient également 7.

Selon le rapport, en moyenne deux sites chrétiens (lieux de culte ou cimetières) sont attaqués chaque jour, et le nombre total d’attaques directes contre des individus est passé de 42 en 2019 à 66 en 2021, dont 12 attaques avec violence physique en France.

La France et l’Allemagne restent les pays ayant enregistré le plus grand nombre de crimes de haine ces dernières années, suivis de l’Italie, de la Pologne, du Royaume-Uni et de l’Espagne.

Dans l’ensemble, il y a eu une baisse de près de 53 % des crimes de haine contre les chrétiens signalés, passant de 981 signalés en 2020 à 519 l’année dernière, le vandalisme (graffiti, dommages aux biens et profanation) étant le plus important (environ 300). Le deuxième crime le plus fréquent (environ 80 cas) est le vol d’offrandes, d’objets religieux, d’hosties consacrées et de matériel d’église.

Environ 60 incendies criminels ou incendies volontaires de bâtiments religieux ont également eu lieu l’année dernière.

Le rapport annuel de l’OIDAC donne également plusieurs exemples d’hostilité envers les croyances chrétiennes fondamentales sur la sexualité, en particulier en ce qui concerne l’agenda LGBTQ mondial.

“La liberté religieuse est gravement menacée en Europe, en particulier celle des chrétiens”, a déclaré Todd Huizinga, chercheur principal pour l’Europe à l’Institut de la liberté religieuse dans le rapport. “Et la plus grande menace vient du relativisme. Maintenant que le relativisme est la vision du monde dominante en Occident, il a développé son propre dogme rigide et absolutiste, un dogme qui, au nom d’une fausse tolérance, ne tolère aucune opposition. Un principe central de ce dogme est que les minorités sexuelles, les personnes LGBT et les individus au genre fluide sont des minorités opprimées dont les opinions doivent être affirmées.”

Le rapport de l’OIDAC a également révélé que “l’autocensure” se développe parmi les chrétiens européens. Il est défini comme la décision d’un individu de retenir une information, une opinion ou une croyance. De nombreux chrétiens décident de cacher ou de diluer leur foi pour éviter toute conséquence négative dans cinq domaines de la vie : l’éducation, le lieu de travail, la sphère publique, les interactions sociales privées et les plateformes médiatiques.

Le rapport a également révélé que “l’autocensure constante peut conduire les jeunes ou ceux qui découvrent le christianisme à abandonner la foi”.

“Ce qui a évolué dans ces pays n’est plus la neutralité envers toutes les religions mais le développement de l’hostilité envers la religion. Cela se voit dans les actions des gouvernements, des tribunaux et de la société en général. C’est la pression sociale qui affecte le plus les gens au quotidien. -journée”, Dr. Janet Epp Buckingham, directrice du plaidoyer mondial à l’Alliance évangélique mondiale, a déclaré dans le rapport.

“Lorsque les gens craignent d’être ignorés pour une promotion au travail s’ils sont connus pour être chrétiens, c’est une forte incitation à garder sa religion cachée. Si les enseignants ridiculisent les élèves pour leurs croyances ou pratiques religieuses, les enfants apprennent rapidement de renier leur foi ou de la cacher”, a-t-elle ajouté.

***Veuillez vous inscrire pour Bulletins du BCE et téléchargez le Application CBN News pour vous assurer de continuer à recevoir les dernières nouvelles d’un point de vue nettement chrétien.***