Message du pape François à tous autour du monde – The Daniels Post – Monde

LA LISTE DU PAPE FRANÇOIS :

“Lorsque vous bavardez, vous faites ce que Judas a fait, et vous commencez à déchirer l’autre personne. Chaque fois que vous jugez une autre dans votre cœur ou pire lorsque vous parlez mal de cette personne avec d’autres, vous l’assassinez. Il n’y a pas de calomnie innocente.”

« Jeter de la nourriture, c’est comme voler à la table des pauvres et des affamés. Réfléchissez au problème de la nourriture jetée et gaspillée pour identifier les voies et moyens qui, en vous attaquant sérieusement à cette question, vous êtes un vecteur de solidarité et de partage avec les nécessiteux.”

• PRENEZ DU TEMPS POUR LES AUTRES.

“Si le pape peut trouver le temps d’être gentil avec les autres, s’il peut faire une pause pour dire merci, s’il peut prendre un moment pour que quelqu’un se sente apprécié, alors moi aussi. Vous aussi.” – Père James Martin

  • CHOISISSEZ L’ACHAT LE PLUS HUMBLE.

“Certes, les possessions, l’argent et le pouvoir peuvent donner un frisson momentané, l’illusion d’être heureux, mais ils finissent par vous posséder et vous donner toujours envie d’en avoir plus, jamais satisfait. Mettez Dieu dans votre vie, placez votre confiance en Lui, et vous ne serez jamais déçu.”

  • RENCONTREZ LES PAUVRES DANS LA CHAIR.

“L’hospitalité en elle-même ne suffit pas. Il ne suffit pas de donner un sandwich s’il ne s’accompagne pas de la possibilité d’apprendre à se tenir debout. La charité qui ne change pas la situation des pauvres ne suffit pas.”

« Si quelqu’un est homosexuel et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour le juger ? N’oublions pas que la haine, l’envie et l’orgueil souillent nos vies.”

  • SOYEZ AMIS CEUX QUI NE SONT PAS D’ACCORD.

“Lorsque des dirigeants de divers domaines me demandent conseil, ma réponse est toujours la même : dialogue, dialogue, dialogue. C’est la seule façon pour les individus, les familles et les sociétés de grandir, la seule façon de faire progresser la vie des gens, ainsi que la culture de la rencontre, une culture dans laquelle chacun a quelque chose de bon à donner et où chacun peut recevoir quelque chose de bon en revenir. Les autres ont toujours quelque chose à vous donner, si vous savez les aborder dans un esprit d’ouverture et sans préjugés.”

“Je vous demande d’être des révolutionnaires, de nager à contre-courant. Oui, je vous demande de vous rebeller contre cette culture qui voit tout comme temporaire et qui croit finalement que vous êtes incapable de responsabilité, que vous êtes incapable d’amour véritable. J’ai confiance en vous et je prie pour vous. Ayez le courage de nager à contre-courant. Ayez le courage d’être heureux.”

  • PRENEZ L’HABITUDE DE DEMANDER AU SEIGNEUR.

“Chers jeunes, certains d’entre vous ne savent peut-être pas encore ce que vous ferez de votre vie. Demandez au Seigneur, et Il vous montrera le chemin. Le jeune Samuel entendait la voix du Seigneur qui l’appelait, mais il ne comprenait ni ne savait quoi dire, mais avec l’aide du prêtre Eli, il finit par répondre : “Parle, Seigneur, car j’écoute ‘ (cf. 1 Sam 3:1-10). Toi aussi tu peux demander au Seigneur : Que veux-tu que je fasse ? Quel chemin dois-je suivre ?”

• SOYEZ HEUREUX.

« La joie est une vertu pèlerine ; on ne peut pas la tenir au talon, il faut la lâcher. C’est un don qui marche, marche sur le chemin de la vie, qui marche avec Dieu. Le prêcher et l’annoncer, c’est annoncer la joie, qui allonge et élargit le chemin.”