L’Iran se prépare à augmenter rapidement sa production de pétrole si les sanctions américaines sont levées.

L’Iran prévoit une augmentation rapide de la production de pétrole, selon un haut responsable du ministère du Pétrole, alors que les discussions entre Téhéran et six grands pays se poursuivent pour éliminer les sanctions américaines qui ont maintenu le pays à une production nettement inférieure à sa capacité depuis 2018. L’Iran et les six pays ont été en discussions depuis avril pour ressusciter un accord nucléaire de 2015 qui a été résilié il y a trois ans par l’ancien président américain Donald Trump, réimposant des sanctions.

La majeure partie de la production de pétrole brut du pays serait rétablie d’ici un mois si les sanctions étaient assouplies, selon Farokh Alikhani, directeur de la production de la National Iranian Oil Company (NIOC), qui s’est entretenu sur le site Web SHANA du ministère du pétrole.

La production de pétrole a été rétablie aux niveaux d’avant les sanctions à des intervalles d’une semaine, d’un mois et de trois mois, selon une planification méticuleuse.”

 

Washington, en revanche, a déclaré mardi que même si l’accord sur le nucléaire

Cependant, Washington a déclaré mardi que même si l’accord nucléaire est ressuscité, des centaines de sanctions américaines contre l’Iran resteront en place. Cela pourrait impliquer que les approvisionnements en pétrole iranien frais ne seront pas réintroduits sur le marché du brut très bientôt.

En 2016, l’Iran est sorti d’années d’isolement économique après le retrait des puissances mondiales punissant les sanctions internationales contre la République islamique en échange du respect par Téhéran de l’accord nucléaire de 2015.

 

Les exportations de pétrole de Téhéran ont bondi à 2 millions de barils par jour (BPD) en 2016 et ont culminé à 2,8 millions de BPD jusqu’à ce que Trump réimpose les sanctions en 2018.

 

L’Iran ne publie pas de données d’exportation actuelles, bien que certaines agences de surveillance de l’énergie les estiment à environ 700 000 BPD en avril et 600 000 en mai.

 Alikhani a déclaré que l’Iran avait l’intention d’augmenter la production “à plus de 4 millions de BPD dans un avenir proche”.La production pétrolière quotidienne moyenne de l’Iran après l’accord de 2015 était de 3,38 millions de bpj, et nous voulons revenir à ce niveau si les sanctions sont abrogées”, a ajouté Alikhani.