Les projets AFEX sur les matières premières Le riz, le maïs, le sorgho et le cacao chutent de 11,5 %

L’acteur nigérian du marché des matières premières, l’AFEX, a prévu une baisse moyenne de la production allant jusqu’à 11,5 % pour des produits comme le maïs, le riz paddy, le sorgho et le cacao.

L’AFEX l’a révélé mercredi lors du dévoilement de son “rapport sur la production agricole de la saison humide 2022”. Il a cependant prédit que le soja et le sésame connaîtraient une augmentation d’environ 6,5 % des niveaux de production.

Le rapport a été publié lors d’un événement hybride organisé au bureau de l’AFEX à Abuja et visait à fournir des données précises et fiables pour faciliter la compréhension du système alimentaire national grâce à la mesure du niveau de transaction par une enquête auprès des agriculteurs.

Selon le rapport, les céréales les plus consommées au Nigeria sont actuellement confrontées à des bilans alimentaires en baisse, les niveaux de consommation augmentant par rapport aux niveaux de production, aggravant ainsi l’insécurité alimentaire.

Le rapport a suivi les données de six produits clés et leur performance au cours de la saison précédente. Les produits de base sont le maïs, le paddy, le soja, le cacao, le sésame et le sorgho. Il a noté que les changements de prix et de marché pour le maïs paddy, le sorgho, le soja, le cacao et le sésame avaient été affectés à la fois par des effets saisonniers prévisibles et des activités dans la chaîne de valeur agricole ainsi que par des macroéconomies et des événements plus importants.

A LIRE AUSSI: Enquête du Sénat sur le décaissement inégal de prêts de 500 milliards de nairas par DBN

S’exprimant sur les données tout en présentant les conclusions du rapport, le responsable des données et de la recherche sur le marché de l’AFEX, David Ibidapo, a déclaré que des prix plus élevés étaient prévus pour tous les produits de base dans le rapport.

Plus précisément, il a déclaré que le maïs, qui devait faire face à une baisse prévue des niveaux de production allant jusqu’à 14%, devrait par la suite atteindre un prix moyen plus élevé compris entre N214.980/MT et N220.000/MT d’ici la fin du quatrième trimestre 2022, par rapport à un prix moyen de N210.229/MT au quatrième trimestre 2021.

Il a également déclaré que le prix du soja devrait augmenter de 6% d’ici mai 2023 et que les hausses de prix prévues pour les produits de base dans le rapport étaient également liées en grande partie à l’incidence des inondations résultant des précipitations incessantes dans les principales régions productrices.

Cela, a-t-il noté, devrait accroître l’écart entre les niveaux de production et de production des agriculteurs. Il a également déclaré que les effets de la crise russo-ukrainienne se faisaient encore sentir sur le marché local des produits agricoles, notamment en raison de la hausse du prix des engrais.

SOURCE : Nouvelles de Punch