L’accord d’exportation de céréales de l’Ukraine sera prolongé mais Poutine exige davantage d’engrais pour la Russie | Monde | Nouvelles

L’accord international permettant à l’Ukraine d’exporter ses céréales via la mer Noire afin de faire face aux pénuries alimentaires mondiales a été prolongé de quatre mois. Cependant, la Russie a affirmé que ses propres besoins ne sont pas suffisamment satisfaits, car elle cherche à exporter des approvisionnements en ammoniac.

En tant qu’ingrédient clé des engrais, l’ammoniac est également vital pour assurer la croissance des cultures.

L’accord a été initialement conclu en juillet et permet un transit de protection pour les navires ukrainiens au départ de trois ports.

Le pays, attaqué par les forces de Poutine depuis février, est un important producteur de céréales et d’oléagineux.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a déclaré dans un communiqué : “Je salue l’accord de toutes les parties pour poursuivre l’initiative céréalière de la mer Noire afin de faciliter la sécurité de la navigation des exportations de céréales, de denrées alimentaires et d’engrais depuis l’Ukraine.

Il a ajouté que l’ONU était “pleinement déterminée à éliminer les obstacles restants à l’exportation de nourriture et d’engrais depuis (la Russie)”, une décision qui apaisera Moscou.

Le ministère russe des Affaires étrangères a confirmé que l’accord avait été prolongé de 120 jours supplémentaires à compter du 18 novembre, sans modification de l’accord actuel.

Le président Zelensky a déclaré que plus de 450 navires transportant 11 millions de tonnes de céréales et d’autres denrées alimentaires avaient quitté l’Ukraine depuis le 1er août.

LIRE LA SUITE : Poutine est le “principal coupable” de l’attaque du MH17 au milieu des appels à la justice

En septembre, le président Zelensky a déclaré qu’il ne serait ouvert à la reprise des exportations d’ammoniac que si Poutine devait rendre les prisonniers de guerre, une suggestion qui a été annulée par Moscou.

Rebeca Grynspan, secrétaire générale de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement, a tweeté : “Le renouvellement de (l’accord)… est une bonne nouvelle pour la sécurité alimentaire mondiale et pour le monde en développement.

“Résoudre la pénurie d’engrais doit venir ensuite.”